Skip to content
Advertisements

Lamborghini Aventador SVJ à l’essai, elle se joue des contraintes de l’air !

Lamborghini Aventador SVJ à l’essai, elle se joue des contraintes de l’air !

https://www.turbo.fr/lamborghini/aventador/essai-auto/lamborghini-aventador-svj-lessai-elle-se-joue-des-contraintes-de-lair-144837

Lamborghini rentre d’une certaine façon en résistance. Le V12 Atmosphérique a de l’avenir chez le constructeur italien. En tout cas, son hypercar emblématique affublée des lettres mythiques, « SVJ », n’aspire toujours pas a de profonds changements comme une évolution hybride ou turbocompressée pour le développement de son fabuleux moteur qui, dans la nouvelle Aventador, culmine désormais à 770 ch. Bienvenue au Portugal, sur le mythique circuit d’Estoril, pour l’essai de ce qui se fait de plus extrême aujourd’hui chez Lamborghini : La beauté des paysages de Qashqai a très vite laissé la place à la furie d’une bestiole rampante et follement impressionnante dont l’aérodynamisme complexe n’a jamais joué un rôle aussi essentiel.

L’Aventador SVJ…. Trois lettres pour « Super Veloce Jota » : une signature qui suit une lointaine tradition d’hyper-sportives qui débute avec la Miura P400 et qui, au fur et à mesure des générations, s’est inscrite en marge des Lamborghini à moteur V12.

Un Taureau de combat, bestial et athlétique qui repousse, une fois de plus, les limites de la performance dont le constructeur de Sant’Agata a le secret. Forte aujourd’hui de 770 ch, la SVJ gagne à peine une vingtaine de purs-sangs mécaniques par rapport à celle de 2015. Une relative augmentation qui s’explique par la nature même du V12 6,5 litres : la puissance atmosphérique d’un moteur sans artifice.

Une furie mécanique.

Mais pour tenir son rang et sa sculpturale vélocité, l’Aventador s’offre l’un des systèmes aérodynamiques les plus sophistiqués du marché. Un travail de titan qui a sans doute permis à la nouvelle Aventador de s’offrir – mais pour combien de temps encore ? – le record de la sportive de série la plus rapide, désignée sur le fameux et très pointu circuit du Nürburgring. Une boucle devenue une référence pour tous les constructeurs de voiture de sport. La SVJ a établi un nouveau temps au tour sur la boucle des 20,9 km en 6’44”97, soit 3 secondes de mieux que la Porsche GT2 RS.

Le directeur de recherche et de développement de Lamborghini, Maurizio Reggiani, lors de notre essai, n’a d’ailleurs pas hésité à mettre en avant la technologie de son nouveau bolide : « Quand nous avons commencé à faire nos essais sur le Nurburgring, grâce à notre système aérodynamique spécifique et grâce aux 770 ch du V12, la voiture avait un énorme potentiel mais nous devions travailler en priorité sur les pneumatiques pour les rendre plus résistants et performants… Et quand vous êtes sur le Nurburgring vous avez surtout besoin d’appuyer l’auto sur la piste au maximum. Mais en même temps, pour avoir des accélérations à plus de 300 km/h, vous devez aussi libérer les contraintes de l’air sans que la voiture vous échappe. »

Et pour bien faire, Lamborghini a exploité un nouveau système aérodynamique appelé « ALA » pour « Aerodinamica, Lamborghini Attiva ». Autrement dit un système aérodynamique actif, apparu pour la première fois sur l’Huracan Performante et qui a été ici amélioré sur l’Aventador.

Le « ALA 2.0 » met en scène des volets pilotés électriquement qui s’ouvrent automatiquement en 500 millisecondes. Ils sont situés sur la lame avant, sous le fond plat, et dans l’axe de l’aileron. L’air s’y engouffre lorsque ces volets sont ouverts pour assurer l’appui nécessaire là où les contraintes imposées par les accélérations sont les plus importantes. Cela génère 40% d’appuis supplémentaires.

Mais l’inventivité du système permet surtout d’appuyer l’Aventador de manière latérale : comme en ski, lorsqu’on tourne à droite l’appui se fait principalement sur la partie droite de l’auto, et lorsqu’on tourne à gauche, inversement, l’appui se fait du même côté. Bref du grand art qui rend la Lamborghini ultra-performante alors qu’elle n’est pas aujourd’hui la plus puissante du marché.

La performance, le maître mot

Depuis son lancement en 2011, revue en 2016, sans oublier en marge, la précédente SVJ commercialisée en 2015, l’Aventador a largement évolué. L’aérodynamisme étant le moteur d’un style unique et très affuté. Cet avion de chasse sans aile génère toujours autant d’excitation à l’œil ! Elle impressionne tout simplement.

Et pour être plus performante encore, la bête bolognaise, dont le carbone étant la marque de sa robe, a dû gagner du poids, 50 kg au total, pour se donner un physique d’athlète de haut rang : 1.525 kg à sec auxquels il faudra rajouter bien évidemment les fluides mécaniques usuels, les 85 litres d’essence, les 15 litres d’huile etc… 

Après, l’Aventador SVJ gagne à être conduite, mieux pilotée. Le démarrage du V12 donne la vie à ce bolide dont la virilité ne fait aucun doute. L’âme du 6,5 litres envoute les sens et ne fait que confirmer qu’à plus de 8.000 tr/mn, l’Aventador SVJ offre des sensations aussi folles que performantes. Elle atteint les 100 km/hg en 2,8 s et les 200 km/h en, à peine, 8,6 s. Avec 30 ch de plus une Ferrari 812 Superfast fait mieux (7,9 s pour les 200 km/h), tout comme la McLaren 720S (7,8 s).

Elle n’est peut-être pas la plus véloce, mais elle gagne ses lettres de noblesse par l’efficacité de son châssis éprouvé et du « ALA », gage d’efficacité. Les vitesses de passages en courbe laissent penser qu’on n’est pas loin des appuis et des performances d’une voiture de course, bien supportés par la suspension pilotée, ses barres antiroulis revisitées, ses roues directrices arrière ainsi que le système d’exploitation de la transmission intégrale.

Sur la longue ligne droite d’Estoril où l’on atteint les 285 km/h, le phénomène italien pourrait encore vous en donner puisqu’elle est capable de trouver ses limites à 350 km/h… la vitesse d’une Formule 1 ou d’une voiture d’endurance.  Même si la boîte procure des sensations fortes par la brutalité souhaitée dans une Lamborghini, elle n’est pas aussi rapide qu’on ne l’imaginait. Un temps de réponse parfois agaçant mais que l’on apprivoise.

Car News

via Turbo.fr – L’info en continu https://www.turbo.fr/global.xml

November 9, 2018 at 02:22PM
https://www.turbo.fr/sites/default/files/2018-11/lamborghini_aventador_svj_essai.png

Categories

Car News

Tags

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: